Rivages #1

Lumière d'août | Alexandre Koutchevsky

mercredi 23 juin 2021

20H30

Théâtre Création 1h30 Dès 12 ans
Tarifs

Plein18 €

Réduit16 €

Abonné14 €

12-25 ans12 €

- de 12 ans7 €

Réserver

Le « théâtre-paysage » que pratique Alexandre Koutchevsky repose sur la puissance poétique et théâtrale des représentations à ciel ouvert.

Les textes sont écrits et mis en scène pour et par le paysage. Un bunker face à la mer pour évoquer la Seconde Guerre mondiale (Blockhaus joué en 2015 et 2018 à Mousterlin), un champ et un bois pour parler d’identité (Ça s’écrit T-C-H présenté en 2017 à Kerbader) : la mémoire dont notre environnement garde les traces est au cœur du travail artistique d’Alexandre Koutchevsky. Un pas dans l’horizontal du paysage, un pas dans la verticale de l’Histoire…

Rivages aborde la traite négrière transatlantique par le biais de ses paysages maritimes. Le spectacle est né du désir lointain de faire du « théâtre-paysage » sur et à partir de ces seuils que sont les plages. Cette frontière mouvante et vertigineuse entre mer et terre est une fenêtre ouverte sur la traite esclavagiste. Les rivages sont des lieux de départs et d’arrivées ; d’arrachements, d’embarquements et de débarquements forcés. Ils sont l’endroit d’assignation des identités : les Européens deviennent les « Blancs », les maîtres, les Africains  deviennent les « Noirs », les esclaves.

Avec ce spectacle, Alexandre Koutchevsky poursuit une réflexion sur la relation de l’Europe avec l’Afrique. Il cherche la réciprocité des regards,  des histoires, l’échange et l’articulation des points de vue en mêlant artistes et langues des trois sommets du commerce triangulaire.

Doucement, nous avancerons vers le rivage. Nous entendrons la mer avant de la voir. À la nuit tombée, nous l’atteindrons. Ce cheminement  semble être le symbole du temps  nécessaire pour appréhender les ramifications de la traite transatlantique, pour comprendre la complexité de cette histoire.

Hors les murs (lieu annoncé ultérieurement)

Deux représentations : mercredi 23 ou jeudi 24 juin

Texte et mise en scène :

Alexandre Koutchevsky

Interprétation et recherche :

Charline Grand, Marina Keltchewsky, Élios Noël, Mbilé Yaya Bitang et un artiste des Caraïbes (distribution en cours)

Espace sonore et composition musicale :

Julie Mathieux

Diffusion :

Florence Bourgeon

Production :

Gabrielle Jarrier

Administration :

Charlotte Hubert-Vaillant

Production :

Lumière d’août

Coproduction :

Le Quartz, Scène Nationale de Brest ; le Théâtre de Lorient, centre dramatique national ; l’Archipel, pôle d’action culturelle de Fouesnant-les Glénan ; La Comédie de Caen, centre dramatique national de Normandie ; la Scène Nationale du Sud-Aquitain à Bayonne ; La Passerelle, Scène Nationale de Saint-Brieuc ; Orphéon, La-Seyne-sur-mer dans le cadre d’une résidence d’écriture soutenue par la Région PACA.

Accueil en résidence :

Le Canal, Théâtre du Pays de Redon, Scène Conventionnée d’intérêt National art et création pour le théâtre [en cours]

Alexandre Koutchevsky a bénéficié en 2019 d’une bourse de création du Centre National du Livre pour l’écriture du texte. Le projet bénéficie du soutien de l’Institut Français et de la Région Bretagne.

Lumière d’août est conventionnée par la DRAC Bretagne et reçoit le soutien de la Région Bretagne, du département d’Ille-et-Vilaine, de la Ville de Rennes et ponctuellement de Rennes métropole et de l’Institut Français.