Monica Fagan

©Monica Fagan
©Monica Fagan

Peinture

Du 5 octobre au 4 janvier 2019
Exposition Tout public
Gratuit

D’origine anglo-irlandaise, Monica Fagan a étudié à l’École des Beaux-Arts de Rennes.

Sa peinture témoigne d’une solide technique héritée du passé qu’elle met au service d’une œuvre à la fois contemporaine et intemporelle, imprégnée d’un surréalisme fantastique et onirique. Se dessine un univers dans lequel l’Homme ne détient jamais la clé du pouvoir ou de l’avenir. Il ne fait que passer. Mais le temps est éternel. L’œuvre invite à la découverte des clés plus ou moins cachées de son symbolisme.

 

Trente toiles (huiles sur toile, huiles sur bois et huiles sur toiles marouflées sur bois), quatre « giclées » (reproductions / impressions en très haute résolution des toiles) et quatre costumes d’opéras constituent cette plongée dans son travail figuratif et chargé de mystère et de symbolisme qui explore notamment le rôle de la Femme et le temps qui passe…

Accompagnez votre visite d’airs d’opéra !

Les héroïnes de plusieurs opéras sont représentées dans des « portraits sans tête ». Des costumes de l’opéra Don Giovanni dessinés par Monica Fagan et cousus par Jackie Lardellier et Yvonne Grenouilloux sont également présentés.

Des lecteurs mp3 et casques sont à votre disposition à l’accueil (contre dépôt d’une pièce d’identité) pour écouter ces grands airs d’opéras tout en parcourant l’exposition.

Continuer à explorer l’univers de Monica Fagan

Rencontre avec la peintre le samedi 9 novembre à 18h00. En savoir plus

Informations pratiques

Entrée libre et gratuite.

Lundi : 10h00-12h00 et 15h00-18h00

Mardi : 10h00-12h00 et 15h00-19h00

Mercredi : 10h00-12h00 et 14h00-19h00

Jeudi : 10h00-12h00 et 15h00-19h00

Vendredi : 10h00-12h00 et 15h00-19h00

Samedi : 10h00-12h00 et 14h00-19h00

Fermée les dimanches et jours fériés.

Toute sa peinture tient dans l’usage du symbole et de l’allégorie. Des références. Monica Fagan peint une peinture d’intentions. Pas de vague à l’âme ni d’à peu près.

Peint-elle des souvenirs ou des désirs ? D’ici ou d’ailleurs ? De ce monde ou d’un autre ?  Monica Fagan peint des mondes. Des mondes où la femme est le centre indiscutable. Des mondes dont il faut connaître les codes pour être admis dans leur évènement onirique : voilages et masques, perspectives vers l’eau, chemins carrelés, bustes érotiques. Monica Fagan nous offre une œuvre à comprendre. À ressentir ce qu’elle ressent.

L’artiste anglaise peint pour solliciter. Provoquer serait trop injuste. Solliciter me semble plus adéquat. Ses femmes-bustes, héroïnes d’opéra, sont une invitation à pénétrer symboles et allégories. Pas d’effet esthétique, pas de facilité, mais une sorte d’initiation par des sujets choisis que Monica Fagan manipule à souhait pour nous convoquer dans son monde symbolique dont sa peinture est une clef. Chemin difficile à la fois pour l’artiste et pour le spectateur qui très vite (trop vite ?) va faire abstraction de son ressenti pour chercher à comprendre.

L’émotion sera au terme, finale, non initiale. Car la clef esthétique seule n’ouvre pas la porte du monde faganien. Difficile ne veut pas dire impossible. Contrairement à de nombreuses œuvres qui « vont » directement au spectateur, sans en passer par l’auteur, la peinture de Monica Fagan nous oblige à en passer par elle-même.

La toile n’est pas un avatar quelconque, exilé de sa créatrice, offert à l’entendement ou la sensibilité de chacun. Elle est un ensemble indissociable œuvre-peintre, où l’artiste vit et existe. Monica se peint. Elle tient entière dans sa peinture, elle-même symbole. Sa propre allégorie.

 

Vincent BOUTON